Étiquette : carnet

Carnets personnalisés, l’importance du choix du papier

Carnet mypaperbook en main

La primauté et l’essence même du papier

 

Choisir le papier le plus adapté à son document est primordial, d’autant plus pour les carnets personnalisés.

Pour sélectionner au mieux celui qui conviendra, plusieurs critères sont à prendre en compte : quelle durée de vie pour mon document, pour quelle usage ? En fonction, les imprimeries vous proposent les solutions adaptées.

Mais tout d’abord, retournons à l’essence même du papier : la pâte à papier. Elle peut être :

  • pure cellulose
  • pâte sans bois contient au moins 95% de cellulose
  • pâte avec traces de bois contient de 20% à 40%
  • pâte avec bois contient de 40% à plus de 70% de bois

Avec ces pâtes, vient la création de tel ou tel papier d’impression. Voici une liste des principaux papiers utilisés en imprimerie :

  • papier couché : application de minéraux et de liants sur sa surface, permettant l’absorption l’encre plus rapidement et uniformément pour une qualité d’impression supérieure
  • papier offset : ajout d’éléments pour améliorer l’opacité et les caractéristiques de blancheur. Principalement pour le papier bureautique et écriture (agenda, enveloppes, carte de visite…)
  • papier non couché : ne reçoit ni traitement ni finition pour une meilleure résistance à l’arrachage en surface
  • papier recyclé : 60 % de la matière première utilisée provient de la récupération de papiers et cartons usagés
  • papier certifié : par exemple papier PEFC et FSC

L’utilisation du papier dans la création des carnets personnalisés

 

Les carnets personnalisés Mypaperbook se composent de plusieurs types de papier. Pour les pages intérieurs il s’agit de papier offset. Quant à la couverture elle est composée de papier Wibalin by Winter.

Pour donner cette excellence aux carnets personnalisés, le papier subit quelques
transformations :

  • le grammage (120g), pour plus de résistance et une meilleur sensation au touché
  • la découpe, pour obtenir un format A5
  • l’impression, pour créer un lignage à droite

A noter, les carnets personnalisés sont composés de papier blanchi sans chlore (fabrication française) selon des procédés respectueux de l’environnement et des hommes.

Les carnets Mypaperbook s’exposent à Paris au salon Omyagué

omyague

Pour déconnecter, un plaisir authentique, celui d’écrire ou d’esquisser à la main dans un beau carnet, personnalisé à votre souhait, à votre image.

Choisissez votre couverture, apposez votre logo, déterminez sa finition, et optez pour l’une des 7 couleurs sur tranche proposées…

De nombreuses maisons d’exception ont déjà opté pour les carnets personnalisés Mypaperbook. Comme elles, créez des carnets sur-mesure, à votre image, pour vous aider à mieux communiquer.

 

Découvrez sur Paris les carnets personnalisés Mypaperbook

 

Si vous êtes de passage sur Paris les 20 et 21 septembre 2016, toute l’équipe Mypaperbook aura le privilège et le plaisir de vous rencontrer sur OMYAGUE, le salon des marques, du cadeau d’affaires et de l’incentive à la Grande Arche de la défense.

Depuis 2002, OMYAGUE (qui signifie « cadeau » en japonais) s’est imposé comme le salon incontournable spécialisé dans le cadeau d’affaires à forte valeur ajoutée. Des marques de renommée nationales et internationales y exposent leurs lignes de produits.

 

Vous êtes invités !

 

Vous souhaitez venir nous rendre visite sur le prestigieux salon parisien ? Vous désirez découvrir nos gammes de carnets personnalisés Mypaperbook ?

Rien de plus simple : nous vous invitons à cliquer sur ce lien afin de pouvoir créer votre badge personnalisé vous permettant d’entrer sur le salon et venir nous rejoindre sur le stand D12.

Créez votre badge d’entrée sur le salon OMYAGUE avec le code INV44.

Pour plus d’information sur le salon, cliquez ici.

Vous êtes une personne adepte des belles choses ? Retrouvez le beau papier, prenez le temps  d’écrire, de retrouver des sensations et de vous ouvrir à la créativité. Quoi de mieux qu’un carnet personnalisé à ses initiales pour se découvrir un talent d’écrivain ou de dessinateur ?

Nul doute qu’à vos côtés, les carnets personnalisables Mypaperbook ne manqueront pas de faire sensation sur le salon.

Le carnet, vecteur d’intention, de l’idée à l’écriture

Idée et écriture sur carnet personnalisé

En fonction de son utilité et de nos envies, le carnet se décline à l’infini.
Carnet de note, carnet intime ou personnel, carnet de dessins ou carnet d’idées…

Le carnet, un objet de désir

 

Objet de désir, nous prenons le temps de l’ouvrir, de toucher sa couverture avant d’apposer avec soin et sur papier notre plus belle écriture.

Objet personnel et personnalisable, le carnet est un formidable vecteur d’idées à transmettre à autrui. Jeter les premières esquisses d’une histoire romanesque sur papier jusqu’au texte abouti révèle les convoitises de l’auteur .

Nombreux sont les écrivains ou essayistes qui restent figés devant leur carnet personnel. L’angoisse de la page vide trace son chemin jusqu’à l’écriture des premiers mots.
Pourtant, il faut bien se lancer et se projeter dans l’écriture, le croquis ou le dessin.

Une méthode qui a fait ses preuves

 

Pour y parvenir, pourquoi ne pas utiliser la méthode anglo-saxonne des “5W” ou “QQOQCP” – qui, quoi, où, quand et pourquoi en français. Elle permet à chacun de structurer ses idées ou d’imaginer le personnage de sa prochaine histoire.

Dans ce domaine de l’écriture, la concision est de mise. Il s’agit d’écrire avec mesure, précision et habileté pour donner du sens à un récit.

Pour tenir son fil conducteur, quoi de plus normal que de commencer à mettre un peu d’ordre dans ses idées projetées sur le papier de votre carnet personnalisé Mypaperbook. Il s’agit avant tout d’éviter de vous perdre dans les ondulations et méandres de votre narration.

Trouver son chemin, son fil conducteur

 

Pour trouver son chemin, il est nécessaire de s’aventurer dans une logique inconnue, de se détacher quelques instants de votre carnet personnel. Il faut laisser libre court à votre imagination avant de revenir vers lui pour y inscrire à jamais vos messages.

Après avoir surmonté votre angoisse, donné forme à votre sujet et adapté vos textes au contexte de votre récit, il est nécessaire d’aboutir et de conclure.

Une fois encore, c’est à vous d’imaginer un dénouement ou une suite à donner à votre histoire.

Personnalisé à votre image, le carnet Mypaperbook est le meilleur vecteur de vos expressions, de l’idée à l’écriture couchée sur un beau papier.

Carnets personnalisables, les secrets d’apposition de votre image

Carnets personnalisables

Les carnets personnalisables Mypaperbook retranscrivent votre image, notamment sur la première de couverture avec l’apposition de votre logo. Pour obtenir ce résultat et respecter le plus fidèlement votre identité, nos artisans utilisent des fers à dorer.

Création des fers à dorer

Les premiers fers à dorer ont vu le jour vers le XIIe siècle. D’abord utilisés pour marquer des accessoires en cuir, ils furent ensuite employés pour des ouvrages grâce à l’essor de l’imprimerie. Réservés aux livres les plus précieux et les plus rares ces fers permettaient, tel un sceau, d’identifier l’écrivain. Aujourd’hui, les imprimeries utilisent ces fers pour enrichir, ennoblir ou habiller tout type d’ouvrage.

Deux catégories de fers à dorer peuvent être utilisés :

  • En laiton : ces fers sont minutieusement découpés à l’aide d’une fraise pour obtenir des détails précis et recherchés. La matière en laiton résistante permet la réutilisation de ces fers car ils ne se déforment pas au fur et à mesure des marquages
  • En magnésium : ces fers sont plongés dans un bain durant lequel les acides enlèvent les parties non nécessaires au marquage. Plus rapides à réaliser, ces fers sont toutefois plus friables et ne servent qu’à un nombre limité de marquage

L’utilisation de fers à dorer dans la création des carnets personnalisables

Les fers à dorer s’utilisent pour toutes les matières disponibles en imprimerie (à noter, les supports plastiques nécessitent un film spécifique).

Pour les carnets personnalisables Mypaperbook, nos artisans réalisent des fers à dorer uniques et sur-mesure en fonction de votre demande. Vous pouvez donc créer une inscription ciblée ou bien utiliser l’ensemble de la première de couverture.

Pour créer ces fers, il est nécessaire d’avoir une bonne qualité de fichier au départ. Le format EPS contenant un fichier vectoriel de très haute qualité permet de retranscrire précisément les contours de votre logo. Chaque détail est alors mis en avant, même les plus délicats, sur votre carnet Mypaperbook.

Les carnets personnalisés et le développement durable

carnets personnalisés - customizable notebooks

Que signifie le développement durable ?

Le terme développement durable vient de l’anglais « sustainable development » et a émergé dans les années 80. Il s’est réellement démocratisé lors du troisième sommet de la Terre à Rio en 1992. Depuis cet événement, le développement durable est reconnu par la communauté internationale comme étant un objectif important pour les nations.

Pour mieux comprendre à quoi il se rapporte, voici les trois grands piliers qui le compose :

  • l’économie : un développement efficace économiquement
  • l’écologie : un développement respectueux de l’environnement
  • le social : un développement socialement équitable

La Premier Ministre Norvégien, Mme Gro Harlem Brundtland (1987), résume parfaitement le développement durable avec cette phrase : « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».

La fabrication des carnets personnalisés respectueuse des Hommes et de l’environnement

La fabrication des carnets personnalisés Mypaperbook s’inscrit dans cette logique de développement durable. Cela passe par le mode de fonctionnement dans nos ateliers à l’utilisation de matériaux certifiés pour la création des carnets.

Des papiers certifiés

Le papier utilisé pour confectionner les carnets personnalisés est :

  • blanchi sans chlore
  • la couverture Wibalin by Winter est certifiée Reach
  • la réalisation des carnets s’effectue à la Manufacture d’Histoires Deux-Ponts qui est certifiée Imprim’Vert

Une production « Made in France »

La production se fait près de Grenoble en plein cœur des Alpes. Ainsi, nous contrôlons le processus de production pour vous garantir des carnets respectueux de l’environnement et des Hommes. Nous préservons également le savoir-faire français dans la création de façonnés.

80 ans de savoir-faire

Depuis 1935, l’expertise de nos artisans sublime le papier sous toutes ses formes. Les carnets personnalisés Mypaperbook sont le fruit de cette excellence qui perdure à travers les âges et les générations.

Carnets à personnaliser, ou comment marquer votre identité

carnets à personnaliser - customizable notebooks

Carnets à personnaliser, apposition de votre logo pour une différenciation

Plusieurs techniques d’imprimerie permettent de marquer la couverture d’un ouvrage. Dans le cadre des carnets à personnaliser, on utilise : le marquage à chaud et le gaufrage (plus précisément le repoussage).

Le marquage à chaud

Le marquage à chaud est une technique courante en imprimerie. Elle permet de marquer une forme sur tout support papier à l’aide d’un fer chaud préalablement façonné avec le logo souhaité.

Le rendu du logo peut être coloré grâce à l’apposition films plastique enduit de pigments. Par pression et par chaleur, le film transfère ses pigments aux contours de la forme pour donner la couleur de votre logo.

Le gaufrage

Le gaufrage est une technique permettant de jouer sur les ombres et les reliefs. Avec cette technique, les carnets à personnaliser arborent des effets de textures pour un visuel tout en finesse.

Le gaufrage peut donner divers rendus selon les pratiques utilisées :

  • embossage : impression en « positif » qui donne du relief en creux au motif
  • repoussage : impression dans la masse qui donne du volume au motif (le fait ressortir)
  • sculptural : mélange les deux précédentes techniques jouant sur plusieurs niveaux de texture

Carnets à personnaliser, une signature très personnelle avec le marquage des initiales


Dans nos ateliers, le marquage des initiales s’effectue de façon traditionnelle. Un artisan assemble à la main sur un fer, les initiales à partir de caractères d’imprimerie. Un film est ensuite inséré entre le fer monté et le papier a marqué. Puis, par une juste pression de l’artisan, la couleur avec les initiales se transfère sur votre carnet Mypaperbook.

Cette machine compte parmi les plus petites de nos ateliers. Aussi surprenant que cela puisse paraître, cette machine à initiales tient s’en aucun souci sur une table de bureau. Egalement facilement transportable avec son poids « plume » d’environ 60 kg.

Les carnets à personnaliser disposent de deux polices de caractères pour réaliser vos initiales : la Normal Grotesk et Diethelm Antiqua.

Maintenant libre à vous de confectionner votre carnet Mypaperbook.

Les origines du carnet de notes

carnet de notes - notebook

Au commencement il y avait…

Remontant un peu le temps à la découverte de l’histoire du carnet de notes ou plutôt du calepin. Le terme de calepin, est issu du nom d’un savant religieux italien Ambrogio Calepino (1435-1511). Il publia en 1502 un dictionnaire en latin, puis au fil des années il le compléta avec d’autres langues (hébreu, italien…). L’engouement que connut cet ouvrage en Europe à cette époque, en fit l’un des livres de référence.

Mais comment ce dictionnaire est-il devenu un calepin ? Etant emmené lors de voyage, il était régulièrement annoté soit de réflexion personnelle ou enrichit de notes selon les rencontres. Son format s’est donc adapté en recueil de notes de petit taille pour plus de commodité, puis un carnet de notes personnelles.

Le calepin, ou aujourd’hui carnet de notes, n’a donc pas débuté par la taille que nous lui connaissons. Ce sont les hommes qui l’ont façonné au gré du temps et de leurs usages.

Le carnet de notes du 20e siècle

Le carnet de notes actuel offre une multitude de possibilités dans son utilisation (notes, dessins, recueil de pensée…). Son format a également été retravaillé pour répondre à nos pratiques contemporaines. On peut par exemple choisir :

  • sa taille
  • son type de couverture, sa reliure
  • les accessoires (signets, couleurs sur tranche …)
  • le nombre de pages et les caractéristiques de celles-ci carreaux, lignage, blanc, personnalisé…

Les carnets ne sont plus seulement noirs avec des pages blanches. Ils sont colorés et multiples pour répondre aux attentes de chacun. Les carnets de notes Mypaperbook sont le reflet de cette personnalisation. Vous pouvez choisir la couleur sur tranche et le marquage à chaud de la couverture. Et également, utiliser ses pages lignées à droite pour vos écrits ou laisser libre cours à votre imagination sur la page blanche à gauche.

Les carnets personnalisables : coulisses de fabrication

customizable notebook

Les carnets personnalisables font leur cinéma…

Une invitée surprise a investi nos ateliers pour capturer quelques tranches de vie des carnets personnalisables Mypaperbook. De qui pourrait-il s’agir, de qui parlons-nous ? Petits indices sur son identité : elle aime le feux des projecteurs, elle est plutôt High-tech, elle vise des objectifs toujours très précis. Vous avez trouvé ? Sans plus de mystère, il s’agit d’une caméra. Durant plusieurs heures, elle a filmé le quotidien et le travail de nos artisans lors de la réalisation des carnets personnalisables Mypaperbook. Immersion au coeur de nos ateliers de fabrication, pour lever le beau voile qui entoure la réalisation de nos carnets personnalisables…

 

Détail d’une fabrication d’excellence

Cette vidéo a été réalisé dans nos ateliers à Grenoble et montre l’univers et les différentes étapes de fabrication de nos carnets. Vous pourrez, entre autre, découvrir des machines « modernes » et « des vieilles de la vieille », avec la Original Heidelberg âgée de plus de 60 ans qui réalise le marquage des couvertures Mypaperbook. Mais également, découvrir le savoir-faire et l’expertise de nos artisans dans la manipulation du papier et l’assemblage des carnets personnalisables. Pour vous donner un aperçu et vous aider à mieux décrypter les opérations filmées, voici les trois points clés de la fabrication :

  • l’impression, l’assemblage et la reliure des cahiers via la technique du dos carré collé
  • le massicotage, le marquage et la réalisation du rainage des couvertures pour diminuer la résistance au pliage, et ainsi obtenir un pli net
  • l’assemblage du corps des carnets (cahiers assemblés) avec la couverture qui sera collée sur le dos

Prochainement, Mypaperbook vous ouvrira de nouvelles pages de son histoire avec de nouvelles vidéos et photos. Pour l’heure, cette vidéo est à retrouver sur nos réseaux Facebook, Twitter et Linkedin ainsi que sur Youtube. Si cette vidéo vous a plu, n’hésitez pas à la partager !

Carnets personnalisables, choisir le format de fichier

carnets personnalisables

Les formats de fichiers

On entend souvent des noms de fichiers dans le cadre de l’entreprise tels que « je peux avoir un fichier en .doc », « as-tu mis le fichier en PDF ? », mais que signifient-t-ils vraiment ? Quels sont les formats utilisés en imprimerie ?

Format EPS
EPS signifie en anglais « Encapsulated PostScript ». Ce format peut supporter à la fois des images de types vectorielles et des images bitmap. Le fichier EPS est composé de l’image en elle-même en basse résolution et d’un ensemble de données PostScript contenant des objets vectoriels et des pixels.

Format PSD (Photoshop)
Ce format décompose l’image en pixels et sert de base de travail sur l’image elle-même. Plusieurs fonctionnalités de Photoshop permettent de faciliter le travail des graphistes tels que les claques, les masques de couche, les couches alpha… . Avec tous ces éléments l’image peut devenir complexe. Il faut donc un format qui supporte les multicouches pour un rendu de qualité.

Format PDF
PDF signifie « Portable Document Format ». Ce format regroupe des caractéristiques d’autres formats tels que EPS ou PSD en offrant une meilleure normalisation et la possibilité d’être lu par un grand nombre de plates-formes. Le PDF gère la plupart des modes Couleurs mais reste un format d’affichage de fichiers plus que qu’un réel outil de travail.

Format JPEG
JPEG signifie « Joint Photographic Experts Group ». C’est à la fois un format d’image et une méthode de compression d’images.

Format PNG
PNG signifie « Portable Network Graphics ». Ce format est utilisé principalement pour les contenus Web puisqu’il a était conçu comme support pour les images bitmap. Le PNG permet également de conserver un résultat de qualité pour les images non utilisées pour le Web.

L’utilisation du format EPS pour les carnets personnalisables

Pour le marquage à chaud des couvertures des carnets personnalisables il est important de transmettre un fichier EPS du logo. Ce format possède une image vectorielle qui est composée : d’objets géométriques individuels, des attributs précis (forme, couleur…) et des fonctions permettant des modifications. Ainsi, l’image est plus nette et détaillée puisqu’elle n’est pas composée de pixels.

Lorsque l’on créé des fers pour le marquage des couvertures, il est nécessaire d’avoir le maximum de détails pour retranscrire le plus fidèlement les traits de la forme souhaitée. C’est donc pour cela que nos artisans utilisent des fichiers EPS pour ce procédé d’imprimerie.

Le papier, une matière aux multiples possiblités

carnets à personnaliser - papier

La naissance du papier

Au commencement, il y avait le papyrus. Issu de fibres végétales, sa conservation était délicate et son format changeait lorsqu’il était exposé à des climats humides. Vint ensuite les parchemins, issus de peaux d’animaux puis les supports de soie.

C’est en Chine au IIe siècle que fût inventé le papier. Fabriqué à partir de fibres végétales et de fibres textiles, ce nouveau matériau facilita le rapport à l’écriture.

Les premiers moulins à papier virent le jour en France au 14e siècle. La fabrication reposait sur le mélange de chiffons défibrés et d’eau, puis une compression de la pâte pour obtenir une pâte plus fine.

Le développement de l’imprimerie au XVe siècle, entraîna une demande croissance de papier. Cet engouement ne cessa de progresser au fil des années. Cette matière devint plus sophistiquée et donc encore plus appréciée. La cellulose fit son apparition durant ce siècle ainsi que : la pâte chimique, la pâte Kraft… .

Des applications diverses et variées

Nous connaissons cette matière principalement comme support de nos écrits, dessins, griffonnages.. . Toutefois, elle offre de nombreuses applications concrètes dans des secteurs parfois inattendus. En voici quelques exemples :

  • Secteur scientifique et technologique : le graphène. Cette nouvelle matière permet une fois chauffée par un laser infrarouge, de faire se contracter puis se détendre des zones définis sur le papier. Cela donne une impression de mouvement
  • Secteur du prêt-à-porter : robes, kimonos… . Les ateliers Chenel, spécialisés dans les supports souples, cloisons et plafonds, réutilisent leurs chutes pour créer des vêtements design et tendance
  • Secteur automobile et mécanique : création d’un moteur V8. L’ingénieur Aliaksei Zholner a déjà réalisé plusieurs moteurs de cette façon. Le dernier en date, un moteur V8 où l’on peut ajuster les vitesses comme sur les modèles grandeur nature

Autant de combinaisons, d’inventions, qui montrent que le papier n’a pas fini de nous surprendre.